Entrevue avec Nathalie Lord

Article : Annabelle Lacroix

Nathalie Lord lançait son nouvel album La lumière de l’amour le 25 août dernier de façon virtuelle en direct du Ministère à Montréal. Nous avons eu l’occasion de lui parler pour discuter de cet album et pour prendre de ses nouvelles.

Tout d’abord, comment avez-vous vécu les derniers mois dans le contexte particulier de la COVID-19? 

Ça a été une année assez spécial un peu pour tout le monde. Mais je dirais qu’il n’y a pas que du négatif de tout ça finalement. C’est sûr que ça a changé notre vie et ça nous a un peu bouleversés au départ. On était inquiets et on se demandait ce qui se passait. On avait commencé à enregistrer mon nouvel album juste avant la pandémie et puis, on s’est retrouvés en confinement. Dans mon cas, ça s’est avéré quand même positif parce que ça nous a permis de prendre une pause, de se recentrer sur l’album et de continuer à travailler. J’ai pu continuer à m’approprier les chansons davantage et ça a été finalement avantageux. Lorsqu’on est retournés en studio, il y avait une fébrilité dans l’air, on était vraiment heureux d’être là! On l’est tout le temps, mais là, on l’était encore plus! C’était rempli d’amour et je trouve que ça se ressent sur l’album. Ça a évolué positivement. 

Vous qui êtes toujours sur la route, en avez-vous profité pour vous reposer un peu quand même?

Oui! C’est toujours bon de faire une pause. Je pense que ça a été une belle expérience finalement de commencer à travailler sur un  projet, le travailler un peu et après ça, prendre une pause. Et une pause dans la vie de tous les jours, de toute façon, ça fait du bien. On a jamais fait ça. Ça fait plusieurs années qu’on est toujours partis, toujours en tournée. Ça fait sept ans qu’on est ensemble 24h/24, mais le fait qu’on travaillait beaucoup, qu’on était en tournée, on en avait plus ou moins conscience. Là, on est encore 24h/24 ensemble, mais dans la maison! Ça nous a permis de découvrir davantage et de partager d’autres passions que la musique finalement. […] C’est sûr qu’on a hâte de retrouver notre vie, de refaire des spectacles et de revoir nos familles comme il faut. Mais c’est correct. On fait ce qu’il faut faire et on va prendre le temps qu’il faut comme tout le monde. […] Vaut mieux s’adapter, trouver du positif et trouver du bonheur surtout.

On parlait un peu de votre plus récent album La lumière de l’amour. Pouvez-vous nous en dire plus sur celui-ci? 

Patrick [Norman] a lancé son album « Si on y allait l’année » l’an passé et puisqu’on fait toujours la tournée ensemble, on s’est dit que ce serait bien que, moi aussi, j’ai du nouveau matériel à présenter pour les spectacles. Alors, au départ, ça devait être un album de chansons originales. Sauf qu’avant qu’on entre en studio et qu’on choisisse les chansons, j’ai interprété, sur les réseaux sociaux, la chanson « Je vous aime je vous adore » qui est une chanson que ma mère me chantait quand j’étais petite. Et on a tellement eu une grande réaction! Les gens m’écrivaient pour me demander où est-ce qu’ils pouvaient trouver la version. Mais on ne l’avait jamais fait en studio. Alors, je me suis dit qu’il fallait écouter ce que les gens veulent. En plus avec ce qu’on vit, ça a confirmé qu’on s’en allait dans la bonne voie. Les gens ont besoin de réconfort, d’entendre des chansons qui leur font du bien, qui leur rappellent des bons souvenirs. Ça a été la première chanson qui a décidé du chemin qu’on voulait prendre pour l’album. 

Après, ça j’y suis allée avec mes coups de cœur : des chansons que j’ai toujours aimées, que j’ai entendues quand j’étais jeune, que j’ai fredonnées et que j’aimais chanter. […] Je voulais que ce soit un album très très épuré. Je ne voulais pas que ce soit surchargé, c’est pas moi. C’est magnifique ce qu’ ont fait les musiciens, je suis tellement heureuse. Ça me ressemble beaucoup. Finalement, ça n’a pas été trop compliqué de faire les choix de chansons, mais je me suis quand même réservé trois nouvelles chansons. C’est important quand même de présenter des nouveautés aux gens et j’aime ça!

Comment s’est passé l’enregistrement en studio?

Ça a été très naturel comme enregistrement. On est arrivés en studio et Patrick a commencé à jouer et les musiciens, qui se connaissent tellement, ont tout de suite embarqué. Ils ont donné de belles couleurs à l’album. Moi, je chantais en même temps qu’eux pour qu’on puisse créer ensemble. C’est important qu’on fasse tout ça ensemble. Alors, les idées venaient au fur et à mesure. C’est Patrick qui a réalisé l’album et je n’aurais pas pu avoir mieux que lui parce qu’il me connaît tellement profondément. Il sait qui je suis, il sait ce que j’ai à offrir et il sait ce que je veux offrir.

En parlant des nouvelles chansons originales, pouvez-vous nous en dire plus à leur sujet?

La chanson « Plus fort que nous » a été écrite par Patrick et Robert Laurin il y a une trentaine d’années. Ensemble, ils ont aussi composé « Quand on est en amour ». Ça fait des années que Patrick se dit qu’un jour, il va sortir « Plus fort que nous »! Et puis, l’occasion ne se présentait pas. Elle lui est revenue en tête quand on faisait la sélection des chansons. Il me l’a fait entendre, il l’a jouée à la guitare et j’ai chanté avec lui. Tout de suite, on s’est dit qu’il fallait la mettre sur l’album. Je suis tombée en amour avec cette chanson-là. C’est notre histoire en plus!

Une autre chanson qui m’a beaucoup touchée, c’est une chanson que la fille de Patrick m’a offerte, c’est « Depuis que je t’aime ». Au départ, ce n’était pas nécessairement pour l’album, mais elle m’a appelé un jour pour me dire qu’elle avait écrit une chanson et elle voulait que je l’entende. Elle m’a envoyé un petit démo et je me suis mise à la travailler avec la guitare. Patrick m’entend jouer ça et il dit : « C’est donc ben beau! Qu’est-ce que tu es en train de jouer? » Je lui dis que c’est une chanson de sa fille et j’ai tout de suite décidé qu’elle serait sur l’album! C’est une chanson d’amour et mon album, il parle d’amour. Ça fonctionnait!

Et la troisième chanson originale, c’est une berceuse que j’ai écrite à partir d’une musique que Patrick avait déjà. Patrick a une banque de mélodies infinie! Il compose tout le temps. Souvent, il me fait entendre des mélodies et c’est très beau, mais il faut que ça vienne me chercher et il faut que ça m’inspire! Alors, quand j’ai entendu cette mélodie-là, tout de suite elle m’inspirait! Ça m’a inspiré une berceuse par rapport à une histoire que j’ai vécue avec une petite fille qui est née l’année passée et qui m’a beaucoup beaucoup touchée. Ça a même bouleversé ma vie. Elle est née dans des conditions vraiment pas évidentes. Alors, c’était important pour moi de lui apporter ce message : « La vie est belle, c’est à toi de décider de ta vie. Reste toujours fière et vis ta vie le plus possible avec ton cœur, voies avec la beauté du cœur et tu vas avoir une vie magnifique. » Et j’ai eu envie de dire ça aussi à toutes les petites filles qui naissent. On doit les aimer, on doit les protéger et leur apprendre à s’aimer. La chanson s’appelle « Berceuse pour petite fleur ». Je suis très fière de cette chanson.

Contexte sanitaire oblige, vous avez dû faire votre lancement de façon virtuelle. Le spectacle a eu lieu en direct du Ministère à Montréal le 25 août dernier. Comment avez-vous trouvé cette expérience?

C’était extraordinaire! Au départ, il ne devait pas y avoir de public, et puis, on nous a donné la permission d’avoir une trentaine de personnes dans la salle. Ça a fait toute la différence! Les gens étaient là et chantaient avec nous! Ça m’a tellement soulagé. Il y avait aussi des membres de ma famille et de la famille de Patrick qui étaient là. J’étais très touchée. Ça a été une soirée extraordinaire! On était en feu ce soir-là parce que c’était la première fois qu’on se retrouvait sur une scène depuis le confinement! C’était épouvantable! Même Patrick ne tenait plus en place. Je pense que je ne l’ai jamais vu comme ça! Ha ha! On a eu du gros plaisir! C’était la première fois que j’étais sur la scène avec toute l’équipe qui a fait l’album : André Proulx, Jean-Guy Grenier et Patrick. Donc, c’était formidable d’être sur la scène avec eux autres et de pouvoir faire les chansons live. J’ai eu de beaux commentaires suite à ce lancement-là, j’étais très contente. Ça nous a fait du bien de le faire!

La lumière de l’amour est votre tout premier album de musique country. Quel est votre premier souvenir lié à cette musique?

C’est ma mère, c’est chez nous! J’ai été élevée dans ça. Toute ma famille, surtout du côté de ma mère, ils écoutaient que ça, du country français. Chez nous, c’était ça : les Daraîche, Patrick Norman, Renée Martel. Diane Robert aussi que j’ai adorée! Pour moi, ce sont mes plus beaux souvenirs d’enfance. Il y avait de la musique tous les jours, ça commençait avec de la musique et ça finissait avec de la musique. J’ai été élevée dans ça. 

L’enregistrement de cet album-là, ça coulait. Il n’y avait rien de forcé! Je suis vraiment rentrée dans mes racines. Là, c’est moi, on a vraiment trouvé c’est qui Nathalie. C’est moi au plus profond. Je n’avais pas besoin de forcer, je chantais ça du cœur totalement! 

Lorsqu’on est retournés en studio, il y avait une fébrilité dans l’air, on était vraiment heureux d’être là! C’était rempli d’amour et je trouve que ça se ressent sur l’album.

QUESTIONS EN RAFALE

Qu’aimez-vous le plus de votre métier?
La rencontre avec les gens et le bien qu’on peut leur procurer.

Qu’est-ce qui vous rend le plus heureuse?
L’amour! L’amour de tout!

De quoi êtes-vous le plus fière dans votre carrière?
C’est sûr que de partager la scène avec mon mari, y’a rien de mieux que ça! C’est extraordinaire ce qu’on vit ensemble. On est choyés et ça, on l’apprécie tout le temps. Je suis fière de ça, je suis fière de lui et je suis fière de nous, de ce qu’on est comme couple. 

Décédé ou vivant, avec qui rêveriez-vous de monter sur scène?
Oh! Je dirais peut-être Michael Bublé! Ha ha 

Quelle chanson ne vous lasserez-vous jamais d’écouter?
C’est drôle, mais j’écoute beaucoup les chansons de Patrick! Ça fait cliché par exemple! Ha ha! Mais c’est vrai! Toutes les chansons de mon amour, je les adore! Je ne me tanne pas!

Pour terminer, que peut-on vous souhaiter pour la suite?
Qu’on puisse retourner sur scène ça c’est sûr. Mais qu’on continue de vivre notre amour, pour moi, c’est le plus important! Et que tout le monde ait bien finalement autour de nous, c’est ce qu’on souhaite aussi.

Visitez le www.nathalielord.com pour en apprendre davantage sur l’artiste et sa chaîne Facebook en cliquant ici.