Entrevue avec Yoan

Article : Annabelle Lacroix

Révélé au grand public en 2014 grâce à sa victoire à l’émission La Voix, Yoan en a fait du chemin depuis. Récemment, l’artiste aux multiples talents s’est permis d’explorer de nouvelles directions et revient avec deux nouveaux singles. Nous avons eu la chance de lui parler pour prendre de ses nouvelles.

Tout d’abord, avec la pandémie, comment as-tu vécu les derniers mois? 

Ça n’a pas été nécessairement évident parce qu’il a fallu s’adapter et réorganiser beaucoup de choses. Mais je dirais que je m’en suis quand même bien sorti. J’ai lancé un single le 26 juin dernier et un autre le 28 août. J’ai aussi bâti mon studio à la maison et, avant la pandémie, je l’aurais pas fait! J’ai travaillé de la maison avec des gens de Nashville et de Boston pour faire ces single-là et j’enregistrais mes voix à la maison. J’ai donc quand même été capable de travailler, mais ça a été évidemment beaucoup d’adaptation. Ça m’a aussi permis de mettre des choses en perspective et d’être objectif. J’ai regardé autour de moi, les gens avec qui je travaillais, ma façon de travailler aussi et puis ça m’a permis de replacer certaines choses.

…Et qu’est-ce qui t’a le plus manqué? 

C’est vraiment le contact avec le public. J’aime le processus de création et le studio, mais ça reste que mon amour est avec le spectacle et le contact avec les gens. Dans un spectacle où y’a pas de monde, la magie est pas là. C’est ça qui m’a manqué le plus. Mais je reste positif et je me dis que c’est une période à passer et qu’on va revenir à la normal… Ça me console un peu. 

Don’t Mess With Me  [2020]

spotify iconapple icon

Tu as justement lancé deux nouveaux singles « Don’t Mess With Me » et « Whiskey Lips » durant la pandémie. Peux-tu nous parler de ces deux chansons-là? 

Whiskey Lips, je l’ai composée en 2015 quand je suis allé faire des spectacles à Nashville. J’ai fait de la co-écriture là-bas et c’était la première fois que je faisais une session de co-écriture. J’ai travaillé avec un monsieur qui s’appelle Elisha Hoffman et avec son épouse Rebecca Lynn Howard. Ça a été marquant parce que c’était une première pour moi… à Nashville en plus! Ça frappe! Ça a été très enrichissant et formateur. J’ai beaucoup aimé. La chanson est un peu flirty et pour moi, c’était la chanson appropriée pour être un premier extrait. Et au niveau du son, c’est une belle transition de ce qu’on a entendu vers où je suis maintenant à mon avis. 

Et Don’t Mess With Me, je l’ai composée avec Randy Bachman de Bachman-Turner Overdrive et de The Guess Who. C’est une légende du rock au Canada! Ça a été vraiment une belle expérience. En plus, j’ai pas été capable de prendre l’avion pour aller le retrouver à Toronto. J’étais passé Québec, je ne me souviens plus j’étais où, mais j’étais en spectacle. Il était peut-être rendu 11h00 et je suis partie le rejoindre en auto. J’ai fait 11h de route. Je suis arrivé à Toronto, on a écrit ensemble. Un coup que ça a été terminé, j’ai repris le camion et je suis revenu dans le même coin parce que j’avais un autre show. Ça a été une assez grosse fin de semaine! Mais ça a valu la peine! Ha Ha

Avec tes deux nouveaux extraits, as-tu un projet d’album à venir? 

C’est certain que je m’approche d’un troisième album! Mais présentement, j’aime mieux être plus prudent. Je pense que c’est important de prendre un mois à la fois surtout avec ce qui se passe présentement. C’est un peu instable et c’est dur de prévoir un avenir en ce moment. Donc, je préfère passer un extrait à la fois et je ne pourrais pas dire quand est-ce que l’album arriverait. Je travaille plus une chanson à la fois en ce moment.

Que veux-tu dire par le fait que tes nouveaux singles reflètent bien « la transition » vers où tu es aujourd’hui? 

Quand on écoute Don’t Mess With Me, je pense qu’on entend le côté rock. En même temps, est-ce que c’est une chanson rock? Les commentaires reviennent et sont très similaires : ça sonne country aussi. Mais est-ce que c’est vraiment country aussi? Je trouve ça l’fun parce que peu importe ce que je fais, bien c’est Yoan! Je fais ce qui me plaît et je pense que, plus on travaille sur nous, on grandit, on évolue, on change. On se peaufine aussi. Et ça se reflète dans notre musique et dans nos chansons, mais dans le style musical aussi. Je pense qu’il y a eu beaucoup de changements à ce niveau-là et je pense que les deux chansons représentent ce changement. 

Tu dis souvent que tu n’écoutes pas vraiment de musique country. Bien que ta musique touche au blues et au rock, elle est toujours teintée de ce style musical. Où prends-tu tes inspirations country? 

Je pense que ça fait partie de moi! J’ai grandi en écoutant beaucoup de country. C’est là que tout a commencé, donc je crois que c’est très ancré en moi. Je pense que même si je faisais du heavy metal, au moment où je me mettrais à chanter, on entendrait le côté country! Je dirais que le country que j’écoute encore aujourd’hui, de façon occasionnelle, c’est du country plus « hors-la-loi », le outlaw country, des années 1960-1970. 

Le country plus « d’aujourd’hui », je ne l’écoute pas vraiment. Je pense qu’on est influencé de façon inconsciente par ce qu’on écoute et je trouve que c’est une bonne chose. Mais je pense aussi qu’il faut faire attention pour ne pas trop s’éloigner de ce que l’on est. C’est vrai que l’on recycle un peu ce qu’on entend autour de nous, ce qui nous plaît. Mais en même temps, je trouve important de rester près de ses idées premières et de se forcer à chercher et à créer quelque chose de nouveau.

On ne peut pas passer par-dessus ton passage très remarqué à l’émission La Voix en 2014 présentée sur les ondes de TVA. Te souviens-tu de ce que tu as ressenti la soirée où tu as été couronné grand gagnant de cette édition?

Oui je me souviens! C’était difficile pour moi de réaliser à ce moment-là. Je pense que ma réaction avait fait beaucoup jaser parce que je n’avais comme pas eu de réaction… Mais en fait, moi, je suis quelqu’un de très introverti et c’était beaucoup à absorber en peu de temps. Ça a été comme un uppercut! C’est pas juste de dire que tu viens de gagner un concours, c’est beaucoup plus que ça! Ça change une vie totalement. Ma carrière a commencé là. Tout était positif! Mais j’ai eu besoin de temps avec moi-même pour en prendre conscience et le réaliser pleinement. 

Ça a probablement été une grosse aventure pour toi. En plus, ton premier album éponyme a fracassé des records de ventes au Canada dès sa sortie. Aujourd’hui, avec le recul, qu’est-ce qui ressort de cette expérience-là pour toi?

Autant mon parcours à La Voix que les belles choses qui se sont passées après, ça m’a appris à vivre tout simplement et comment la vie fonctionne! Tout est éphémère, on a des succès parfois et il faut l’apprécier à ce moment-là. Il faut le vivre pleinement et être reconnaissant. Il faut toujours rester authentique et vrai, il faut rester humble aussi. C’est pas parce qu’on a du succès qu’on est mieux qu’un autre. On a travaillé fort et il faut être fier de nous, mais il faut pas se prendre pour un autre. Toutes ces belles leçons de vie comme ça, j’en ai eu beaucoup grâce à mon parcours. 

« Je veux qu’on se rappelle de moi comme étant quelqu’un qui a dit de belles choses et qui a voulu aider. Ça me tient à coeur. »

Pour ton deuxième album intitulé « Depuis longtemps », tu as décidé de quitter les Productions J pour prendre ta carrière en main. Pourquoi as-tu fait ce choix?

Pour moi, l’authenticité, l’intégrité et suivre son coeur sont des éléments très importants pour moi et j’ai grandi avec des parents qui m’ont inculqué ces valeurs-là. Je dirais que ma liberté artistique, c’est vraiment une nécessité pour moi. C’est-à-dire que, il s’est passé plein de belles choses chez Productions J et je suis très reconnaissant de ça, mais on voyait ma carrière d’une façon différente. Moi, je voulais prendre un chemin, Productions J voyaient ça autrement. On s’est laissé en bons termes. Mais pour moi, c’était vraiment important de prendre ce que j’ai au fond de moi-même, mon expérience, mes goûts musicaux, ma voix, mon histoire et de les chanter tels quels. C’est pour ça que j’ai ressenti ce besoin et que j’ai pris cette décision-là.

Comment s’est fait la transition au niveau de ton équipe?

En fait, je travaillais déjà avec plusieurs personnes et ma mère s’occupait déjà de moi comme business manager. On dirait que la vie a placé les bonnes personnes sur mon chemin. J’ai collaboré avec des gens qui ont été extrêmement dévoués et qui font en sorte que je suis où je suis maintenant.

Aujourd’hui, tu écris, produit et réalise ta musique. Comment réussis-tu à partager le travail entre le producteur et le créateur? 

C’est une très bonne question! Ha ha J’ai plusieurs chapeaux et je trouve que c’est important de bien faire les choses. C’est pas tout d’avoir plusieurs tâches, il faut bien les faire et c’est pas nécessairement évident! Ça a été beaucoup d’énergie et de temps aussi. Mais c’est faisable quand on aime notre travail et quand on est prêt à mettre les efforts aussi. Mais c’est certain que forcément, on vient un peu compromettre des volets. C’est-à-dire que quand on commence à penser comme un producteur, on va penser stratégie. Et c’est sûr que Yoan l’artiste, bien lui, il pense pas de même pantoute! Ça a été beaucoup d’adaptation. Mais quand on veut, c’est vrai qu’on est capable de faire ces choses-là. Il faut aussi d’être à l’écoute des gens autour et des conseils et être attentif à ce que la vie nous présente! Et déléguer aussi! Parce qu’on est capable de produire, de réaliser et d’écrire, mais en cours de route, on peut donner des responsabilités à d’autres personnes et je pense que c’est la chose à faire! C’est pas évident, mais ça vaut la peine! Ha ha

Whiskey Lips  [2020]

spotify iconapple icon

Tu utilises beaucoup tes réseaux sociaux pour partager des citations inspirantes. Que signifient ces mots pour toi et que souhaites-tu transmettre à tes fans? 

Je trouve ça vraiment important! Le fait d’être une personnalité connue, on a une influence et ça vient avec. Les spotlights sont sur nous, on a du temps d’écoute, on a beaucoup de temps de parole. C’est important de l’utiliser à bon escient et de faire attention à ce qu’on dit et à ce qu’on fait. Je suis jeune et j’ai encore beaucoup de choses à apprendre dans la vie. Mais y’a des choses que j’ai pu voir jusqu’à présent et que je crois avoir compris. Je me dis que je vais partager des choses qui me parlent et que j’ai vécu aussi! Parce que dire des belles choses, on est tous capables de faire ça! Mais je veux écrire des choses que je pense avoir compris. 

Des fois, je suis sur Instagram et je lis une citation de quelqu’un et ça a vraiment un impact sur ma journée. Des fois, il y a des chose qu’on sait, mais ça nous le rappelle! Par exemple, « Si tu craches en l’air, ça te retombe sur le nez! » On la connaît tous cette situation-là, mais des fois, de se le faire rappeler dans un certain contexte, on dirait que ça vient nous réveiller un peu! Donc, je me dis pourquoi ne pas le partager aux gens et si je meurs demain matin, bien au moins, ça peut avoir fait du bien à certaines personnes! Je veux qu’on se rappelle de moi comme étant quelqu’un qui a dit de belles choses et qui a voulu aider. Ça me tient à coeur.

QUESTIONS EN RAFALE

Qu’aimes-tu le plus de ton métier?
L’amour du public.

Où rêves-tu de jouer ta musique?
Partout! Le plus loin possible! 

Quelle chanson aurais-tu rêvé d’écrire?
Knockin’ on Heaven’s Door de Bob Dylan.

Quelle chanson ne te lasseras-tu jamais d’écouter?
Never Could Toe the Mark de Waylon Jennings.

Décédé ou vivant, avec qui rêves-tu de monter sur scène?
Waylon Jennings! Ha Ha 

Une citation qui te vient en tête spontanément?
Il y en a une que j’ai vu dernièrement qui dit quelque chose comme : ce qui compte dans la vie, ce n’est pas de faire une erreur, c’est plutôt de la corriger. Des erreurs, on en fait tous et on apprend. On est jugé dans la vie sur les choses qu’on a fait pour réparer et pas sur les erreurs qu’on a fait. Celle-là, elle me parle beaucoup. 

Pour terminer, que peut-on te souhaiter pour la suite?
Tout ce qui a de plus beau!

Pour suivre l’actualité de Yoan, rendez-vous sur son site web au www.yoanofficial.com. Suivez-le sur Facebook et Instagram pour lire ses citations inspirantes!